La mise en page de votre écrit

Dernière mise à jour : 26 févr.

Une mise en page correcte de votre écrit est P R I M O R D I A L E ! ! ! ! ! !

Pourquoi ? Bien sûr, le plus important est votre propos, le fond de votre écrit, mais la forme compte également ! Il ne faut donc pas la négliger ! La mise en page de votre rapport ou mémoire, c’est le premier contact de votre recherche avec les membres du jury…


Pour bien comprendre pourquoi une bonne mise en page est essentielle, retenez que la mise en page de votre écrit, c’est un peu comme votre tenue vestimentaire ou votre posture lors d’un entretien d’embauche… Bien sûr, on vous recrute pour vos compétences et votre expérience, mais vous savez bien que l’on vous jugera également sur vos vêtements et votre allure générale… Si vous êtes une personne normalement constituée, lorsque vous passez un entretien, vous faites un minimum attention à votre tenue (puisque théoriquement, vous voulez le poste !). On essaye toujours de faire bonne impression pour convaincre le recruteur que l’on est LA bonne personne pour le poste…

Pour votre mémoire, thèse ou rapport de stage, il faut penser exactement de la même manière ! Montrez votre réflexion sous son meilleur jour avec une mise en page parfaite ! Votre correcteur aura envie de lire votre écrit, car vous l’aurez mis dans de bonnes conditions dès le départ !

Le premier conseil que je peux vous donner pour vous faire gagner du temps est de consulter, dès que vous commencez à rédiger, les règles de mise en forme imposées par votre université … Rappelez-vous, vous avez reçu un guide au moment de votre inscription dans lequel figure de précieux conseils qu’il vaut mieux suivre pour ne pas avoir de reproches le jour de la soutenance !

Prenez attentivement connaissance de ce document et notez les éléments importants à respecter pour adopter les bons réflexes dès le départ (ce qui vous permettra de gagner un temps précieux par la suite).

Deuxième conseil : lorsque vous adoptez une règle, il faut vous y tenir tout au long de votre écrit (qu’il s’agisse d’un petit rapport ou d’un écrit d’une centaine de pages).

Rien n’est plus énervant pour un correcteur que de constater, au fil de sa lecture, que les règles de mise en page changent constamment…

Exemple concret : si vous écrivez le titre de vos deux premières figures SOUS les figures, ne vous mettez pas à l’écrire AU-DESSUS d’une figure pour la troisième figure… Il faut faire preuve de RIGUEUR ! Il faut appliquer et respecter strictement les MÊMES règles de la première à la dernière page ! D’ailleurs, si jamais votre écrit comporte quelques fautes d'orthographe, celles-ci passeront mieux auprès des membres du jury si votre mise en page est impeccable !

Ces erreurs typographiques qui gênent au premier coup d’œil :

  • Une mise en forme non homogène de vos titres ! Il est indispensable d’uniformiser vos différents niveaux de titre (les chapitres, les sous-chapitres, les sections, etc.) en appliquant un style différent à chaque fois (pour chaque niveau donc) pour que votre lecteur s’y retrouve ! Utilisez l’onglet « Style » de votre logiciel de traitement de texte pour un gain de temps et afin de limiter les erreurs (commencez par modifier les styles disponibles en fonction de ce que vous souhaitez ou de ce qui est préconisé par votre université ou école).

  • Des espaces entre les différents paragraphes qui ne sont pas toujours les mêmes !

  • Des alinéas qui manquent ou qui sont parfois trop conséquents !

  • Des citations dans le texte qui n’apparaissent pas toujours avec le même retrait !

  • Des données numériques qui ne sont pas toujours être écrites de la même manière (parfois soit sous forme de chiffres, parfois sous forme de lettres). Une fois que vous avez fait votre choix, il faut vous y tenir tout au long de votre écrit !

  • Vos annexes (ou le volume dédié à ces annexes) si elles ne suivent pas la même mise en page que le reste du texte ! Attention, il est primordial de soigner vos annexes (même si bien souvent, on se dit que l’on ferra ça en dernier…, on sous-estime le temps qu’il faut consacrer à ces éléments) ! Pensez-y et n’attendez pas le dernier moment pour mettre en forme vos annexes. Soignez la présentation dès que vous pensez ajouter de nouvelles sources complémentaires à votre étude.


Le meilleur moyen d’éviter ces erreurs typographiques est d’imprimer votre texte : vous pourrez plus facilement vous pencher sur la forme (mais également sur le fond). Si vous ne le pouvez pas, pensez à faire un zoom arrière sur votre document de manière à voir 2 ou 4 pages d’un coup. Vous pourrez alors prendre plus facilement conscience des erreurs de mise en page qui peuvent s’être glissées dans votre écrit.

Je vous invite également à consulter le Lexique des Règles typographiques (disponible en PDF ici) : vous y apprendrez de nombreuses choses intéressantes. Si vous manquez de temps, vous pouvez vous référer à d’autres articles que je publierai et qui vous donneront accès à des règles de mise en forme !

Besoin d’un coup de pouce ?

Si après la lecture de cet article, vous rencontrez encore des difficultés pour votre mise en page, vous pouvez me contacter pour un petit coup de pouce supplémentaire.

Cet article vous a été utile ? Vous souhaitez me laisser un commentaire ? N'hésitez pas !

76 vues0 commentaire